La malpropreté féline est la cause la plus fréquente de consultation comportementale chez le chat. Avant de déterminer que la malpropreté est d’origine comportementale, il est important de consulter votre vétérinaire rapidement afin d’éliminer toutes causes médicales. Certains troubles urinaires, comme le blocage, sont des cas d’urgence qui requièrent d’être vus immédiatement. Une fois les problèmes de santé écartés, votre vétérinaire pourra discuter avec vous de trouble comportemental. Le plus rapidement celui-ci sera identifié, plus les chances seront de votre côté pour le rétablissement des bonnes habitudes de votre chat.

Il existe différents types de malpropreté :

  • Marquage urinaire: vaporisation d’une petite quantité d’urine sur une surface verticale. Moyen de communication normal, mais désagréable pour le propriétaire de la maison.
  • Élimination inopportune: grosse quantité d’urine sur une surface horizontale (tas de linge, lit, divan, etc.).
  • Souillures fécales: selles en dehors de la litière.

Il est important de bien différencier les différents types de malpropreté, car ils ne seront pas traités de la même façon.

 

Le marquage urinaire :

Qu’est-ce que c’est? Même s’il est fortement désagréable pour les humains de la maison, à cause de sa forte odeur, le marquage urinaire est un comportement social NORMAL pour le chat. On ne peut dont pas nécessairement parler de « malpropreté ». On parle de marquage quand le chat se positionne vis-à-vis une surface verticale (mur, patte ou dossier de chaise, etc.), courbe le dos un peu, relève la queue et qu’il vaporise une petite quantité d’urine (quelques gouttes) sur ladite surface verticale.

Pourquoi? Il s’agit pour lui d’une façon de s’approprier le territoire, d’attirer les femelles, ou de se rassurer en cas de bouleversement de ses habitudes (nouvel animal, stress, etc.). Les femelles aussi peuvent marquer, surtout pendant leurs chaleurs, mais c’est moins fréquent que chez le mâle. Ce trouble peut être augmenté chez les familles avec plusieurs chats.

Comment y remédier? Le simple fait de stériliser son nouveau chaton en bas âge, avant son premier marquage, peut permettre d’éviter tout ça. La stérilisation de chats ayant déjà commencé à marquer peut quand même aider à améliorer la situation; cela restera le premier conseil que votre vétérinaire vous donnera si vous avez ce problème avec un animal entier. Cependant, certains chats peuvent continuer de marquer malgré la stérilisation, soit par habitude ou à cause de l’anxiété.

 

L’élimination inopportune :

Qu’est-ce que c’est? C’est lorsque le chat urine une grosse quantité sur une surface horizontale (souvent lits, oreillers, divan, tapis, tas de linge, etc.). C’est plus souvent qu’autrement un symptôme d’une infection urinaire, ou d’une inflammation de la vessie, d’où le besoin impératif de consulter votre vétérinaire en premier lieu. ATTENTION : parfois, la quantité ne sera pas grosse, mais si le chat urine de petites quantités de façon répétée, avec ou sans présence de sang = urgence!

Pourquoi? Votre chat n’est pas malade, le vétérinaire l’a examiné sous toutes ses coutures, mais il continue d’uriner hors litière. Il n’aime peut-être pas son bac, son emplacement ou son substrat? Les autres chats l’empêchent-ils d’y aller? Chez le chaton, il n’a peut-être pas bien appris à utiliser le bac.

 

Comment y remédier?

La malpropreté féline peut être améliorée, voire réglée, avec la gestion de certains facteurs :

  • Environnemental : éviter le changement dans les habitudes, routine, emplacement des choses du chat, etc. Un déménagement, de la visite, ou des rénovations sont des facteurs environnementaux qui peuvent stresser le chat et mener au marquage.
  • Interactions sociales entre les chats : Identifier l’intimidation entre les chats d’une même maison, les causes et les territoires et essayer d’aménager la maison pour répondre le plus possible aux besoins des chats (augmenter le nombre de bols d’eau et de nourriture, de lits, de jouets, de cachettes dans toutes les différentes pièces afin qu’ils soient accessibles à tous, malgré les territoires changeant au cours de la journée). Une consultation avec un comportementaliste félin peut vous aider à figurer les bons changements à apporter.
  • Aires d’élimination : voir section « Gestion du bac à litière parfait » plus bas.

 

Souillure fécale :

Qu’est-ce que c’est? Quand le chat fait ses selles hors de la litière.

Pourquoi et comment y remédier? La première étape est la consultation vétérinaire, afin d’éliminer la possibilité de parasites, de problèmes de constipation ou diarrhée (donc inconfort et possiblement douleur associée à la litière), ainsi que la vérification de la ration alimentaire.

Donc, notre chat n’est pas malade, n’a pas de parasites et mange la nourriture appropriée, mais fait régulièrement des selles hors litière. Comment sont les selles?

  • Selles de consistance normale à molle, éparpillées à plusieurs endroits: défécation de stress (souvent accompagnée d’urine), anxiété généralisée, peut nécessiter une médication.
  • Urine dans bac à litière, fèces hors du bac: problème de sécurité. Le chat se sent menacé lors de la défécation qui prend plus de temps que la miction; il est donc exposé plus longtemps au harcèlement. Mettre le bac dans un lieu moins fréquenté, près d’un mur avec vision dégagée vers tous les risques d’intrusion, avec capacité de s’échapper loin de l’intrus ou de se cacher près du bac.
  • Selles normales, à des endroits spécifiques, de façon répétée: choix d’un nouvel endroit de toilette = y mettre le bac, multiplier les bacs.
  • Selles normales bien en évidence: marquage social = rééquilibrage de la structure sociale (voir comportementaliste félin au besoin).

 

Dans tous les cas :

Quoi ne PAS faire? Ne pas punir, pas de violence physique ou verbale, ne pas lui mettre le nez dedans. Il le fait pour une raison et nous devons régler la cause, plutôt que de le punir, ce qui aurait pour seul effet d’augmenter son stress, donc d’augmenter le comportement.

L’idée est de maintenir le niveau de stress du chat au minimum. Dans tous les cas, que ce soit dans une maison avec un chat unique ou de multiples chats, faire affaire avec un spécialiste en comportement félin pourrait vous aider à identifier les problématiques dans la maison (emplacement bols/litières, séquences comportementales normales vs exagérées entre les chats, etc.). L’utilisation de phéromones apaisantes (Feliway) peut aussi vous aider à diminuer l’anxiété et le stress général de la maisonnée.

 

Gestion du bac à litière parfait!

Quantité de bacs à litière: une litière par chat + 1 est la règle générale. Donc 1 chat = 2 litières. 2 chats = 3 litières.

ATTENTION : 2 litières dans la même pièce = 1 litière pour le chat!

Type : ouvert, les chats n’aiment pas les couverts; ils aiment pouvoir voir autour quand ils sont en position de vulnérabilité.

Grandeur : le plus grand possible (devrait au minimum faire 1.5x la longueur du chat et 1x longueur du chat en largeur afin qu’il puisse bien se retourner à l’intérieur). Les litières vendues sur le marché sont souvent trop petites pour les besoins du chat. Les bacs de rangement, style Rubbermaid, sont beaucoup plus adéquats. Il suffit d’en choisir un avec les rebords pas trop hauts et le tour est joué! Le chat âgé peut avoir besoin d’une litière moins haute et plus grande encore.

Emplacement? La mettre bien en vue, dans un endroit dégagé et calme d’où le chat peut s’enfuir facilement. Le chat doit pouvoir bien voir autour de lui et ne pas avoir peur de se faire surprendre par un bruit inattendu (laveuse/sécheuse, etc.). Ne jamais mettre les bols près de la litière, délimiter deux aires différentes.

Entretien? Les urines et selles doivent être retirées une fois par jour de la litière. Le bac à litière doit être nettoyé en profondeur une fois par semaine avec des produits enzymatiques pour bien enrayer les odeurs et être sécuritaires pour le chat. Il est recommandé de changer le bac en tant que tel une fois par année.

Substrat? Le chat est routinier. Si tout va bien avec le substrat que vous utilisez, ne le changez pas. Le chat aimera mieux un substrat plus fin, non parfumé, et d’une bonne épaisseur (3-4 pouces) afin de pouvoir gratter et enterrer ses besoins.

 

Récapitulatif : Mon chat urine dans la maison, que dois-je faire?

  1. Consulter mon vétérinaire pour identifier ou éliminer les causes médicales possibles.
  2. Mon chat n’est pas malade, c’est comportemental : j’identifie s’il s’agit de marquage ou d’élimination.
  3. Je vérifie les critères pour rendre ma litière la plus confortable et attrayante que possible.
  4. J’identifie s’il peut y avoir un facteur de stress qui pourrait causer de l’anxiété à mon chat et j’essaie d’y remédier.
  5. Si j’ai besoin d’aide, je consulte mon vétérinaire (parfois les techniciens(nes) en santé animale peuvent aider) ou un comportementaliste félin comme Éduchateur (www.educhateur.com).